Les normes à respecter

Lorsqu’une pente est nécessaire pour franchir une dénivellation, la pente ne doit pas excéder 5% maximum.
Lorsqu’e la pente dépasse 4 % :
  • un palier de repos doit être aménagé en haut et en bas de chaque plan incliné et tous les 10  mètres en cheminement continu.  Les paliers de repos sont horizontaux et ménagent un espace rectangulaire de 1,20 m par 1,40 m, hors obstacle éventuel et ils sont aménagés à chaque bifurcation du cheminement.
  • un garde-corps permettant de prendre appui est obligatoire le long de toute rupture de niveau de plus de 0,40 m de hauteur. En cas de rupture de niveau le long d’une dénivellation il est souhaitable de mettre en place une bordure chasse roue de 5 centimètres de haut.
La tolérance en cas d’impossibilité technique :
    • En cas d’impossibilité technique due notamment à la topographie et à la disposition  des constructions existantes, une pente de cheminement supérieure à 5 % est tolérée.
    • Cette pente peut aller jusqu’à 8 % sur une longueur inférieure ou égale à 2 m et jusqu’à 12 % sur une longueur inférieure ou égale à 0,50 mètre.

La norme P 98-350 de l’AFNOR recommande de laisser un cheminement de largeur utile hors mobilier de 1,80 m  lors de la conception et de l’aménagement des cheminements piétonniers. Deux personnes en fauteuil roulant peuvent se croiser sans gêne.

En cas d’obstacle ponctuel (mobilier implanté sur un trottoir), la largeur du cheminement peut être réduite à 1,40 m le cheminement se fera alors à sens alterné.

rampe-1rampe 2